Archives mensuelles : novembre 2014

Quand la Finance Islamique fait de plus en plus parler d’elle

C’est un fait observé sur cette année passée : de plus en plus de journaux français se mettent à parler de la finance islamique. Présentée comme solution alternative à la finance conventionnelle, la Finance Halal profite de ses très bons résultats et de sa pleine croissance pour attirer l’attention des journalistes français…sans pour autant présenter les offres du marché français et faisant parfois preuve de manque de rigueur.

Des articles de plus en plus nombreux…en quantité

Ainsi, lefigaro.fr vient de réaliser en Septembre et Novembre 2014 deux articles traitant de la finance islamique : l’un parlant de Goldmann Sachs qui vient de voir son Sukuk validé par une fatwa, l’autre se demandant si la Finance Islamique est vraiment plus éthique. Et pourtant, bien que lefigaro.fr soit un journal réputé sérieux, il n’en demeure pas moins que les 2 articles présentent quelques erreurs de taille. Dans le premier, l’auteur confond Gharar et Maysir. Le second présente la finance islamique comme une finance hypocrite, où il est « difficile de justifier une différence morale entre produits islamiques et prêts classiques ». Rien que ça ?! Pourtant l’auteur du deuxième article, fils du député-maire de Lavaur dans le Tarn, M. Carayon, est actuellement étudiant-chercheur en finance islamique à l’université d’Oxford. L’article, très théorique bien que ne citant aucune source, a provoqué quelques vives réactions en commentaires.

Voir l’article : http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2014/11/14/31007-20141114ARTFIG00449-la-finance-islamique-est-elle-plus-ethique.php 

L’étranger, « toujours mieux que la France »

Car c’est bien connu, ce qui se passe à l’étranger est toujours mieux qu’en France. Encore dernièrement, 20minutes.fr a réalisé un article présentant la finance islamique comme en plein essor, avec une interview d’un économiste Koweïtien auprès de l’AFP. (Même si la France possède de plus en plus de spécialistes de la Finance Islamique) On y retrouve des statistiques globales sur la croissance de la finance islamique qui vient d’atteindre les 2 000 milliards de dollars. Mais là encore, l’étranger est mis à l’honneur, et aucun chiffre, aucune citation, aucune phrase ne parle de la finance islamique en France. Encore mois du contrat  Salam Epargne & Placement qui est une grande première en France. Seuls certains sites spécialisés en Finance Islamique en ont parlé, comme lafinanceislamique.com via son article « La vérité sur les comptes épargnes Halal en France »

Pourtant, le marché français est en pleine structuration, et des sociétés comme NoorAssur sont en première ligne pour développer la finance islamique en France. Espérons que les journalistes français regarderont bientôt ce qui se passe en France et les nombreux exemples de l’apport positif que la finance islamique peut avoir, entre autre, pour notre économie.

Article du 20minutes.fr du 23/11/2014 : http://www.20minutes.fr/economie/1486398-20141123-finance-islamique-plein-boom-depuis-quatre-ans

Inauguration de la mosquée de Montigny les Cormeilles

Inauguration de la mosquée en présence d’officiels

Ce samedi 15 Novembre 2014 a eu lieu l’inauguration de la nouvelle mosquée de Montigny les Cormeilles, dans le département du Val d’Oise, en compagnie de NoorAssur au travers de son directeur développement M. Chabchoub. Plusieurs personnalités étaient présentes, dont M. Oukaid président de l’association espérance, Monseigneur l’évêque, M. le député-Maire de Montigny les Cormeilles et M. le sous-préfet de l’Etat. Le chantier qui a débuté en 2007 a vu la création d’une mosquée qui s’étend sur plus de 1700m2, ainsi que d’une école capable d’accueillir 350 élèves. La mosquée, nommée mosquée An-Nour, dispose d’un site Internet : http://mosquee-montigny95.org/

Le financement des mosquées grâce à NoorAssur

Au jour d’aujourd’hui, les mosquées sont financées principalement par les dons des fidèles. Grâce aux contrats d’épargne proposés par NoorAssur, les sommes épargnées peuvent également servir au financement des mosquées. Le lancement du Sukuk Serenity par NoorAssur s’inscrit également dans cette lignée, puisque les Sukuks servent aussi au financement des mosquées et des écoles dans le monde et dans la communauté musulmane. Présent lors de l’inauguration de la mosquée, NoorAssur a rappelé l’importance des contrats d’épargne islamique en France, afin de développer cette méthode de financement participatif en France. Le contrat d’épargne Salam Epargne & Placement est aujourd’hui le seul contrat d’épargne 100% Halal disponible en France pour le grand public.

Début 2015, NoorAssur lancera d’ailleurs sa plateforme de Crowdfunding, permettant à divers projets d’être financés de façon halal et participative, comme la construction d’une mosquée, d’une école ou encore des projets professionnels.

NoorAssur, un pas de plus vers le développement de la Finance Islamique en France

Lancement de Sukuk Serenity

Encore une avancée en terme de finance islamique en France. Et pas des moindres. NoorAssur vient d’officialiser le lancement d’un Sukuk, « Sukuk Serenity ». Face à l’envolée des Sukuks émises dans le monde (voir notre article « 10è édition du Forum Economique mondial de la Finance islamique ») le Sukuk nouvellement lancé par NoorAssur est intégré au contrat d’épargne Salam Epargne & Placement. Le Sukuk, étant moins volatile comme investissement, vient enrichir l’univers d’investissement du contrat Salam Epargne & Placement.  Valoriser votre capital, dans le cadre d’un investissement qui respecte une double exigence: une gestion du risque conduisant à protéger le capital à terme sans toutefois le garantir, par respect des préceptes (riba), est un choix rigoureux de NoorAssur.

Un sukuk ouvert au grand public

Le Sukuk Serenity, dont le code ISIN LU1107566314 est  aujourd’hui le seul Sukuk en France accessible au grand public, à partir d’une souscription de 75e par mois. Il se souscrit au travers du contrat Salam Epargne & Placement, pour toute personne domiciliée en France. Pour plus d’informations, nous vous invitons à remplir notre formulaire pour être mis en relation avec un professionnel de la finance islamique en France, près de chez vous. Le contrat Salam Epargne est ainsi le 1er contrat multi-supports Halal de France. Multi-support car on retrouve la possibilité de souscrire à un Sukuk, mais aussi d’autres unités de compte, offrant ainsi divers univers d’investissements. Si vous désirez des informations sur le Sukuk, nous vous invitons à visiter notre site www.noorassur.com ou de vous rendre sur http://lafinanceislamique.com

Ainsi, si beaucoup de spécialistes décrivaient le marché de la finance islamique en France comme « avec du retard », ce n’est pas forcément vrai. De plus en plus de sociétés spécialisées se développent, et des produits uniques, comme le contrat Salam Epargne & Placement, apparaissent sur le marché. La France, malgré un retard certain sur son voisin de Grande-Bretagne, continue son développement de la Finance Halal dans l’Hexagone grâce à de nouvelles sociétés, très dynamique. Et ce n’est que le début.

10è édition du Forum Economique mondial de la Finance islamique

Ce jeudi 30 Novembre 2014 s’est achevé la 10ème édition du forum économique mondial de la finance islamique, à Dubaï aux Emirats Arabes Unis. La thématique abordée fut celle du partenariat innovant pour une croissance économique. Comment créer de la croissance au travers de ce financement alternatif, en développant respectueusement les valeurs de l’Islam ?

Un intérêt croissant

Née dans les années 1960 à  Dubaï, la finance halal n’a cessé de se développer pour représenter 1800 milliards de dollars d’investissement dans le Monde. Ces 5 dernières années ont connu une croissance de 17% pourraient doubler à 3000 milliards de dollars d’ici 2020, selon le site d’informations www.rfi.fr

Autre point d’intérêt, le nombre de participants cette année, avec 2500 personnes. Hommes d’affaires, investisseurs, chefs d’entreprises, étudiants, musulmans, mais pas seulement. Car la Finance islamique crée un certain engouement chez certains investisseurs et autres sociétés, qui l’apprécie pour son côté socialement responsable et somme toute plus équitable que la finance conventionnelle. Elle s’inscrit en effet dans cette notion de partage, une des valeurs de notre société 3.0 en pleine mutation.

Les Sukuks ont le vent en poupe

Le Sukuk est actuellement le produit de finance islamique le plus répandu. Il s’agit d’un prêt halal qui doit obligatoirement financer un bien tangible, comme un immeuble, une autoroute, une école, une voie de chemin de fer etc… Récemment, l’Afrique du Sud a émis un Sukuk à hauteur de 500 millions de dollars. Le Sénégal et la Gambie viennent d’en émettre en Franc CFA. Dans notre article précédent (voir Les banques américaines se mettent à la Finance Islamique) nous avions que même Goldman Sachs va émettre un Sukuk, après avoir vu sa première tentative refusée quelques années auparavant, le projet n’étant pas « Charia Compatible ».

Une solution pour les banques centrales

Bâle 3, ou les nouvelles normes internationales de régulation bancaire, ont décrétés que les banques devaient avoir dans leur caisse un minimum de liquidités, en cas de coup dur ou de crise majeure. Des sommes importantes seront bloquées, d’où un problème de liquidités pour l’investissement. Les Sukuks sont ainsi une très bonne solution alternative. A noter que la Malaisie, qui fait figure d’exemple en matière de finance islamique, à développé depuis 5 ans les sukuks pour solvabiliser les institutions bancaires privées du pays. Aujourd’hui, c’est le premier émetteur de Sukuks au monde.

Les prochains événements NoorAssur

NoorAssur à Tours le 8 Novembre 2014

Le 8 novembre 2014 se tiendront à Tours les Universités de la Finance islamique, au Centre de vie du Sanitas. Des experts en Finance islamique se réunissent pour aborder plusieurs sujets. Un constat de la finance conventionnelle sera dressé, notamment au travers de la crise des SubPrimes, celle de l’Euro, ou encore de la spéculation en générale. La Finance Islamique doit-elle être une simple technique alternative ou un modèle sociétale ? Sous formes de questions réponses, les invités débatteront et tenteront de faire avancer la position de la finance halal en France. Le CIFIE, qui permet entre autre de déterminer si un produit dit de finance islamique est halal ou pas (au travers d’une Fatwa) prendra part au débat.

L’après-midi commencera par la présentation des Sukuk. Qu’est-ce-qu’une Sukuk et quelle est son rôle ? Le droit bancaire sera abordé, sur la thématique du droit français au droit musulman. L’assurance vie islamique sera décryptée, pour en présenter les différents aspects.  La journée se terminera sur un point important pour le développement de la finance islamique en France, à savoir la distribution de produits de finance islamique au travers d’une plateforme entre une clientèle et les produits en finance islamique. NoorAssur interviendra lors de cette partie.

Les Universités de la Finance islamique sont organisées par l’Association IFSO (Islamic Finance Specialists Organisation) – http://www.ifso-asso.com/

 

NoorAssur à Paris le 16 Décembre

Le 16 décembre 2014 se tiennent les 3èmes rencontres « Maghreb et Afrique subsaharienne »  à Paris, Mariott Champs-Elysées, organisées par l’Argus de l’Assurance. Cette journée, animée par Anne Lavaud, rédactrice en chef de l’Argus de l’Assurance, commencera par un état des lieux de ces marchés émergeant de l’assurance. Ces états-des-lieux permettront donneront lieu à des projections chiffrées du potentiel de développement sur le continent africain.

Par la suite, une table ronde engagera des sujets tels que le cadre règlementaire, les assurances extra-auto comme l’épargne, la santé, la prévoyance. Il sera aussi de la nécessité, ou non, d’un partenariat pour s’y implanter ainsi que de la concurrence grandissante sur ce territoire.

Dans un second temps, l’aspect digital sera approché. L’impact des smartphones, les utilisations des réseaux sociaux ou encore sur le développement prometteur au Maghreb, beaucoup de sujets seront abordés. Avant le déjeuner, un retour d’expérience sur l’essor du courtage marocain sera présenté.

L’Après-midi reprendra sur le Maroc, et sa capacité à devenir une place financière incontournable pour se développer en Afrique. Notamment avec la récente régulation de la Finance islamique au Maroc, dénommée finance participative pour les marocains.

Ces rencontres sont organisées par L’Argus de l’Assurance.

Plus d’informations sur ces 3ème rencontres destinées au Maghreb et à l’Afrique Subsaharienne :

http://evenements.infopro-digital.com/argus/conference-maghreb-et-afrique-subsaharienne-2014-811